Thème du week-end de spiritualité : « Jeune ! Honnête Citoyen, pour une société meilleure ! »

« Jeune ! Honnête Citoyen, pour une société meilleure ! ». Tel a été le thème du weekend de spiritualité Édition 2020, abordé cet après-midi, en deux thématiques. Le Frère Sébastien Ramadan, salésien de Don Bosco, a donné la première conférence qui a eu pour thématique : « Rajeunir l’Église et la société ». Dans son partage, il a montré qu’aujourd’hui, les hommes dans la société comme dans l’Église, vivent la crise d’identité anthropologique à tous les niveaux. S’appuyant sur l’idée du pape François, il a montré la nécessité d’avoir des jeunes capables d’un nouveau langage et capables d’une vie à contre-courant vis-à-vis des actuelles antivaleurs. Il est subdivisé son entretien en trois parties.

Premièrement, il a donné une présentation physionomique des jeunes d’aujourd’hui. Il les a identifiés à des personnes qui ont des difficultés de vivre ensemble et qui sont exposés à des multiples formes de pauvretés, à la modernité, à la banalisation du sexe, aux avortements, au monde numérique, etc. Dans la deuxième partie, le frère a présenté d’un côté, le pouvoir politique comme étant à la base des crises que traversent les jeunes d’aujourd’hui, et de l’autre côté, il a fustigé la négligence de certains ministres de l’Église vis-à-vis de leur mission, contribuant malheureusement à certaines crises de la jeunesse actuelle. C’est pourquoi, au troisième point, le frère a énuméré quelques pistes de solution dans un décalogue comme : se faire ami de Jésus, avoir une conception de Dieu, de l’être suprême, du monde invisible et de l’homme, avoir la solidarité aux pauvres, avoir le sens de la croix, passer une éducation permanente, se vouer à la formation, favoriser les espaces d’échange entre adultes et jeunes, construire la société, développer l’esprit critique et rêver devenir saint.

La deuxième conférence donnée par l’Abbé Emmanuel Lemana a eu pour thématique : « Jésus modèle des jeunes dans une société en crise ». Dans son propos, l’Abbé a d’une part identifié les crises qui caractérisent les jeunes de nos sociétés actuelles, traversées par l’appât du gain, de l’arrogance, de l’impolitesse vis-à-vis des ainés, de l’insolence, de la domination excessive de l’argent, de la tyrannie du sexe, de la recherche de la facilité, du refus de l’engagement gratuit etc., d’autre part il a présenté Jésus comme modèle qui montre aux jeunes de prendre le contrepied de ces pseudo-valeurs qui conduisent à la perte et à l’égarement. Il a cherché à convaincre les jeunes en leur expliquant que suivre Jésus c’est choisir le chemin du salut.

Léon-Tony Tshiban, sdb